Life Scientific France
Découvrez le site international

ARRIVEES DES CICADELLES : C’EST LE MOMENT DE TRAITER !

Arvalis attire l’attention sur la situation actuelle, pour le contrôle des Cicadelles

 

Cicadelles

 

Avec la douceur journalière, les premières cicadelles sont observées dans la plaine. Avec les prévisions de ces prochains jours et le développement des cultures, le risque de prolifération augmente et la surveillance du ravageur est indispensable.

Les situations les plus exposées sont :

– Les parcelles d’orge, les semis de blé n’étant pas encore terminés.

– les levées les plus précoces,

– les cultures avoisinant des parcelles avec des repousses.

de graminées sauvages.

– Les parcelles exposées au soleil ou dans des zones bien abritées (bordées de haies, de bois…)

– Les cultures avoisinant, une parcelle dans laquelle il y a eu récemment un retournement des repousses (déplacement des cicadelles).

Avec le retrait de l’imidaclopride depuis le 1er septembre dernier, les pucerons et cicadelles n’étant plus contrôlés par la protection insecticide de semences, les agriculteurs doivent donc observer leurs parcelles avec la plus grande vigilance et intervenir au seuil de déclenchement*

INTERVENIR DÈS 30 CICADELLES CAPTURÉES CHAQUE SEMAINE

SANS PIÈGE, SURVEILLER LES PARCELLES AUX HEURES LES PLUS

CHAUDES D’UNE JOURNÉE ENSOLEILLÉE

Dès aujourd’hui, pour les parcelles déjà levées, il ne faut pas attendre pour aller les voir ! Si des populations sont déjà présentes en nombre, l’intervention doit être immédiate.

 

Utilisez le LAMBDASTAR:

lambdastar

 

– Pour quelles cultures ?

Les céréales, le colza, les pois, les haricots, les pommes de terre, la betterave à sucre, les carottes, les panais, les brassicacée, les légumes, cultures fruitières et les vignes.

– Pourquoi traiter ?

C’est un produit qui s’utilise contre les pucerons, les cicadelles, et les altises. Si l’agriculteur n’utilise pas de produit contre ces parasites il risque la perte d’une grande partie de sa culture, voire la totalité. Il faut savoir que ces parasites peuvent provoquer la perte de 67% de votre récolte, source Essaie Arvalis. 2018 essaie contre les pucerons vecteurs de JNO.

Le traitement du colza est très important, étant donné qu’elle est la 1ere culture semé de l’année et qu’elle est très risque par les insectes. Dans l’Yonne, la pression des insectes est tellement forte que cela remet en question les cultures de colza. Le colza étant l’une des premières fleure de la période, il est important de la traiter pour la sauvegarder notamment pour les insectes pollinisateurs.