Life Scientific France
Découvrez le site international
colza sclérotinia

COLZA : Attention au Sclérotinia !

Très préjudiciable au rendement, le sclérotinia du colza peut être contrôlé !

 

Lorsque le printemps est doux et humide, les pétales adhérent davantage aux feuilles et la germination des spores est plus rapide. Le Sclérotinia du colza aussi appelé pourriture blanche, aura alors des facteurs favorables à son développement.

colza sclérotinia

Comment déterminer si un traitement fongicide doit s’effectuer ?

Les organes de conservation de la maladie Sclérotinia (les sclérotes) contenus dans les premiers centimètres du sol germent au printemps si les conditions d’humidité et de températures sont propices. Elles émettent ensuite des spores qui iront contaminer les pétales.

 

Etape 1 : Evaluer votre niveau de risque, cela se fait à deux échelles:

-Echelle régionale

Les Bulletins de Santé Végétale vous alerteront sur le niveau de risque Sclérotina cette année dans votre région en fonction des conditions climatiques (humidité en végétation et temperatures douces sont favorables à la contamination).

-Echelle parcellaire

Il faut prendre en compte : l’historique de rotation de la parcelle (les cultures sensibles au Sclérotinia sont le colza, tournesol, pois, haricots…) et le niveau d’attaque des années antérieures.  Il est également possible d’estimer le pourcentage de fleurs contaminées dans votre parcelle grâce au kit pétales proposé par Terres Inovia.

 

Etape 2 :

Si la situation est à risque, prévoir une intervention fongicide au stade G1. Comme il n’existe pas de solutions fongicides à action curative, il faut protéger le colza avant la contamination des feuilles, c’est-à-dire avant la chute des pétales, qui entrent alors en contact avec les feuilles du colza. Le stade clé d’intervention est le stade G1 (chute des premiers pétales). Cette année, à mi-avril, la majorité des parcelles ont atteint le stade de la floraison (F1 ou F2).

sclérotinia

Quel fongicide choisir ? 

LE Skea® ou le Pack AZANA® ?

 

Suivant votre région et la pression de l’année, il est intéressant de choisir une spécialité commerciale qui pourra également traiter l’oïdium.

Les solutions à base de prothioconazole seul (comme le SKEA) ou associé (ALANA STAR + AZOXYSTAR par exemple) présentent de très bonnes efficacités à la fois sur Sclérotinia et sur Oïdium.