Life Scientific France
Découvrez le site international
colza

COLZA : commencez la vigilance

Continuer les tours de plaine ! pourquoi?

Lorsque le printemps est doux et humide, les pétales adhérent davantage aux feuilles et la germination des spores est plus rapide. Le Sclérotinia du colza aussi appelé pourriture blanche, aura alors des facteurs favorables à son développement.

 

 

SURVEILLEZ DES MAINTENANT LES RAVAGEURS DE SAISON

 

Source Terres Inovia

Mais comment les reconnaître ?

Charançon de la tige du colza:

Stade de sensibilité :

du début de l’élongation de la tige (stade C2) jusqu’à la fin de la montaison (stade E). Depuis mi-mars, la majorité des parcelles sont au stade de sensibilité pour les charançons de la tige du colza.

Période de surveillance :

Surveillez les parcelles en plaçant une cuvette jaune au sommet de la végétation dès la mi-janvier et consultez le BSV de votre région. Soyez particulièrement attentif dès lors que la température maximale journalière dépasse 9°C. 

Intervenez dans les 8 jours qui suivent les premières arrivées.

Il n’existe pas de seuil de risque pour ce ravageur.

Attention à ne pas le confondre avec le charançon de la tige du chou, qui lui n’est pas nuisible.

 

Charançon des siliques :

Période de surveillance :

de boutons séparés (E) à l’apparition des premières siliques bosselées (G4). Surveillez les cuvettes quand les températures dépassent 15°C et observez les plantes, au moins une fois par semaine, durant cette période. Le risque lié au charançon peut fortement varier d’une parcelle à l’autre. La période de sensibilité de la culture, est du stade G2 au stade G4.

Le charançon des siliques s’observe avant tout sur le pourtour de la parcelle. Ce n’est que quelques jours après son arrivée qu’il migre dans le reste de la parcelle.

Dès l’arrivée significative des charançons des siliques dans votre région (cf. votre BSV) et si la parcelle est suivie très régulièrement, il est possible de traiter uniquement sur les bordures de la parcelle. Si les charançons ont déjà diffusé dans la parcelle, traiter sans tarder toute la parcelle.

Seuil : Le seuil indicatif de risque est de 1 charançon pour 2 plantes en moyenne entre les stades G2 et G4.

Nuisibilité : Le véritable risque de ce ravageur est la perforation engendrée par les pontes et les morsures d’alimentation qui permettent à la cécidomyie d’y pondre à son tour. La larve de cécidomyie entraîne l’éclatement de la silique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel insecticide choisir ? 

LE Lambdastar ® !

 

Pourquoi ?

 

Pour une efficacité à toutes épreuves !

➜ Une substance active liposoluble et peu volatile, qui limite le risque de lessivage et de destruction par les UV*

➜ Compatible avec une large gamme d’herbicides et de fongicides et sans oublier la sécurité

➜ Un produit non inflammable

➜ Moins de risque d’irritation et de contact accidentel grâce à la microencapsulation